Les cabines d’essayage, le lieu rêvé pour les voleurs à l’étalage

Lorsqu’il s’agit du vol de vêtements dans les cabines d’essayage, il est essentiel d’analyser l’impact des nouvelles technologies et des évolutions légales. Les professionnels du secteur de la vente au détail ont souvent une idée assez précise du profil des clients qui commettent ces vols, mais la tendance change. Avec l’inflation qui frappe de plein fouet les Français depuis 2022, le profil des voleurs évolue, en particulier pour les voleurs opportunistes.

 

Quelques chiffres sur le vol à l’étalage

Bien que les chiffres puissent varier, on estime que le vol en magasin coûte chaque année environ trois milliards aux commerces français. Diverses sources fournissent des statistiques supplémentaires. Par exemple, approximativement 1,5 % de tous les clients entrent dans un magasin avec l’intention de voler, tandis que 90 % des voleurs à l’étalage ont moins de 30 ans. L’âge typique des voleurs est de 15 ans, et selon les études menées par Checkpoint Systems, la part du vol à l’étalage dans la démarque inconnue reste stable à environ 39 %.

Cependant, il convient de noter que ces données peuvent être affectées par les récentes fluctuations économiques, telles que l’inflation. Les profils des voleurs à l’étalage ont tendance à se diversifier, avec une augmentation notable du vol chez les retraités. Il est donc ardu de trouver des estimations récentes sur ce phénomène. Néanmoins, il est indéniable que les cabines d’essayage offrent un anonymat apprécié par les voleurs, leur permettant d’utiliser plus facilement des outils tels que des aimants, des pinces ou des crochets pour leurs vols. Quelle que soit la méthode utilisée, les cabines d’essayage demeurent un lieu de dissimulation privilégié pour voler des marchandises. Par conséquent, quelles sont les méthodes actuellement employées pour éliminer le vol de vêtements dans les cabines d’essayage ?

 

Les techniques pour empêcher le vol dans les cabines d’essayage

Les employés peuvent effectuer une vérification au moins visuelle des articles apportés par chaque personne utilisant les cabines d’essayage de votre magasin de vêtements, l’idée n’étant pas qu’ils se sentent mal à l’aise, c’est simplement que les voleurs comprennent qu’ils sont surveillés. Bien que cela puisse être difficile à mettre en place selon votre situation, la simple présence d’un employé à proximité des cabines contribue à réduire les vols. Certaines techniques, comme brûler les badges à l’aide d’un briquet, sont impossibles à réaliser discrètement en raison de l’odeur qui alerterait rapidement l’employé chargé de la surveillance.

Il est également nécessaire d’installer des caméras de surveillance pour couvrir l’entrée des cabines d’essayage. Dans les années à venir, de nouvelles solutions de caméras seront démocratisées, capables de détecter les comportements suspects et d’augmenter ainsi le taux de détection des vols.

L’utilisation d’un système RFID pour vérifier qu’une personne entre et sort avec le même nombre d’articles ne fonctionnerait pas réellement. Il suffirait pour le voleur de laisser tous les antivols dans la cabine d’essayage ou de ressortir de la cabine avec les antivols avant de s’en débarrasser. De plus, le cout d’une telle solution serait très important s’il faut protéger chaque cabine d’essayage.

La meilleure solution contre le vol reste l’installation d’un système antivol intégral. Pour vous guider dans votre démarche, AES reste à votre disposition. Contactez-nous !

Des caméras dans les cabines d’essayage ?

De nombreuses enseignes de prêt-à-porter exploitent les nouvelles technologies pour développer des méthodes visant à améliorer l’expérience client tout en réduisant le vol à l’étalage dans les cabines d’essayage. L’avenir pourrait voir l’introduction d’un système capable d’enregistrer et de suivre les articles entrant et sortant d’une cabine d’essayage avec chaque client. Toutefois, il convient de souligner que l’installation de caméras de surveillance dans les cabines serait une violation directe de la loi contre le voyeurisme et une atteinte à la vie privée. Conformément aux réglementations de la CNIL, les caméras peuvent être utilisées pour filmer les zones de circulation et les zones marchandes dans un but de sécurité, mais elles ne doivent pas porter atteinte à la vie privée des clients. Ainsi, il est strictement interdit d’installer des caméras à l’intérieur des cabines d’essayage ou dans les toilettes.

Si vous constatez fréquemment la présence de badges abandonnés dans les cabines d’essayage, cela pourrait signifier que votre type de solution antivol n’est pas adapté N’hésitez pas à contacter notre équipe qui vous aidera à trouver une solution efficace contre le vol.

Envoyez vos coordonnées

Un conseiller vous accompagnera et répondra à vos questions

    Offre de lancement badges OmniLock : le détacheur antivol multipolarité offert